Accueil | Préparatifs | Présentation | Tour du monde | Interview | Coin des écoles | Sponsoring |
Tour du monde en autostop - Jeremy Marie

Partenaire







 Carnet de Bord : A travers le Mur de l'Atlantique (Partie 2)

6860 Miles Nautiques ou 12700 kilometres, 57 jours de traversee dont 5 jours d´escale. C´est ce qu´il m´a fallu pour traverser l´Atlantique en catamaran. Difficile mais intense, long mais inspirant, ce sont les qualificatifs que je donnerais a ce periple fou.
Une moyenne de 5,5 noeuds soit environ 10 km/h... On se sent faible face a une telle immensite, croyez-moi.

Tout cela a debute le 2 Janvier 2009 de la ville du Cap en Afrique du Sud. Comme je vous l´ai indique dans le precedent article, c´est sur un catamaran de luxe que j´ai pu quitter le continent africain apres 9 mois passes sur celui-ci.

Comment decrire un si long trajet ou les distractions visuelles sont si rares. De l´eau a l´Est, de l´eau au Nord, de l´eau au Sud, a l´Ouest, sous le bateau... il n´y a qu´a lever la tete pour ne pas en voir...mais encore, pour observer une autre immensite bleue.

L´immensite bleue

image_europe

Alors, je vais vous faire paraitre pour la premiere fois un extrait de mon journal de voyage, que je complete depuis le debut de mon tour du monde. Vous l´aurez a l´etat brut, ecrit selon mes pensees obtenues pendant la traversee sur le bateau. J´agrementerais le texte de photos pour le rendre plus agreable a la lecture.
Cet extrait est une description d´une journee type de mon quotidien sur l´eau, pour vous donner une idée de ce que la vie d´un bateau-stoppeur a pu etre pendant 2 mois.

Journal de Voyage, Ocean Atlantique, le 10/01/2009, Jour 9

"Le vent a enfin tourne en notre faveur aujourd´hui, ces fameux vents du Sud-Est qui nous portent dans la direction Est-Ouest. Ces fameux vents, comme je l'ai dis, qui furent  la raison de ma descente de l´Afrique jusqu´au Cap. La raison ou l´une des raisons, si ce n´est pas une excuse!
J´ai adopte un rythme de croisiere, si l´on peut dire cela ainsi, a bord de notre catamarán. Je vais donc faire un descriptif d´une journee a bord pour donner une idée de ce que peut etre la vie a trois au milieu de l´Atlantique.

0h-6h
Repos a cette heure-ci car ma garde de nuit etait de 21h a 0h, ce qui est une garde de nuit bien noire dans cette region du globe a cette saison. Quoique, la lune est tout de meme extremement etincelante, car demain sera la pleine lune, ou peut-etre apres-demain je ne sais plus... On perd la notion du temps sur l´Ocean.
J´en profite donc pour dormir pendant ce laps de temps, d´un repos bien profond et reparateur je dois dire.

6h-9h
Je me reveille pour faire ma premiere garde la journee.

Me voici pendant la garde a la barre

image_europe

Le jour est leve a cette heure-ci. Le but d´une garde est de controler la direction et la force du vent qui oriente et opuse les voiles. L´autre activite est de verifier si aucun bateau ne vient dans notre direction, afin, evidemment d'eviter une collision.

Un bateau... on prefere le voir de loin dans ces cas-la!

image_europe

En general, j´aime bien lire a cette heure-ci car il y a assez de lumiere, tandis que Jonathan peche, car les poissons se nourrissent souvent au lever du tour.

Un des gros poissons peches par John, une dorade de 15 kg

image_europe

Ma plus belle prise, un thon de 7 kg... et pourtant c´est le meme bassin!
image_europe

9h-11h
Je finis ma nuit par une petite sieste, après avoir pris mon petit dejeuner qui se compose d´un bol de cereales.
Apres une garde, je suis souvent fatigue, surtout la nuit. Je pense que l´inaction et l´obligation de rester eveille est, pour moi, une difficulte en soi.

11h-12h
Je profite de ce laps de temps pour lire. Je lis beaucoup pendant une journee, cela tombe bien, j´ai beaucoup de livres a bord.

12h-13h30
Souvent, je prepare le dejeuner. Cela se compose generalement de conserves, plus un extra si je me sens envie de cuisiner, a cette heure de la journee. En effet, pour économiser le gaz, nous ne cuisinons normalement que pour le diner.
Toutefois aujourd´hui, j´ai recupere les pommes de terre d´hier pour faire une omelette avec un peu de fromage.
Comme je cuisine, je suis exempt de vaisselle si tout va bien!

13h30-15h
C´est l´heure de ma lecon d ´espagnol. Sachant que je me dirige vers l´Amerique du Sud, continent ispanophone, il va falloir que je sois capable de communiquer le plus vite possible...ayant opté pour l'allemand au college...
Je choisis ce moment,car je me sens plus attentif a cette heure de la journee.

15h-17h
Ma seconde garde de la journee. Je lis souvent aussi durant celle-la. En effet, il fait encore jour a cette heure la.
Souvent, ma garde ne dure que 2 heures car a 17 heures, c´est l´heure de la cuisine.

17h-19h
L´heure du diner, assez tot car la vaisselle doit etre faite avant le coucher du soleil. En effet, nous puisons l´eau de mer pour nettoyer les plats.
M´etant fait designe chef-cuisinier du bateau (on n'a pas creuse plus loin que ma nationalite pour la raison de cette appellation), c´est l´heure de preparer le principal repas de la journee.
Dans notre petit coin cuisine, il me faut au moins une heure pour preparer et cuire en general.

Le coin cuisine du bateau

image_europe

Aujourd´hui, nous avions au menu un bouillon de choux, choux-fleur et  viande de boeuf. Comme l´equipage apprecie ce met, c´est deja la troisieme fois qu´il reapparait.

19h-20h
Une petite heure de lecture jusqu´a la tombee de la nuit, ce qui peut porter au maximum a 8 heures de lecture en une journee si je ne me trompe pas!

20h-0h
C´est le repos avant la garde de nuit. On se rend donc compte qu´il y a un decalage de 3 heures tous les jours pour les gardes. Cela amene une certaine dynamique et petite variete dans des journees qui seraient facilement monotones, surtout si on ne sait pas s´occuper soi-meme, ce qui est sans doute l´une des choses les plus importante sur un bateau.

Voila l´idee d´une journee sur un catamaran. Bien sur, il y a quelques variantes. J´ai pris une douche hier par exemple. Ainsi, avec un seau, j´ai puise l´eau tres fraiche de la mer avant de me la jeter dessus. Grande experience!"

La douche transatlantique

image_europe

Comme vous pouvez avez pu le constater dans cet extrait de mon journal de voyage, une journee normale a bord de notre embarcation aurait pu etre tres monotone et ennuyante s´il n´y avait pas toutes ces petites distractions que je ne manquais pas de ne pas rater. 

Les distractions du quotidien

Mes distractions preferees etaient les apparitions de la faune marine de temps a autres. Quel plaisir, en effet, d´observer une dizaine de dauphins jouer a la proue du bateau. Cela nous est arrive 6 fois durant cette traversee, dont la moitie dans la mer des Caraibes.

Les dauphins, la grace divine des fonds marins

image_europe

Lorsque nous etions encore pres de la region du Cap en Afrique du Sud, j´ai pu capturer cette image d´une otarie nageant avec notre catamaran.

image_europe
Bien plus gros mais restant identifie, au milieu de l´Atlantique apres l´ile de Sainte Helene, voici une sorte de Baleine. Celle-ci est passe pres de notre bateau avec 4 de ses comperes, restant toutefois tres discrete car assez loin de nous.
image_europe

Pendant la traversee, il est incroyable le nombre de poissons volants que j´ai pu observer. En quelques mots, chaque minute, je pouvais observer au moins un banc d´une dizaine de poissons volants raser la surface de l´eau grace a ses immenses nageoires. Je ne compte pas le nombre d´entre eux qui se sont ecrases sur le bateau, quand ce n´etait pas directement sur moi!

Un poisson-volant victime d´une vague mal orientee

image_europe


Au jour 29 de notre traversee, nous avons eu une tempete. Au cours de celle-ci, un oiseau est venu s´ecraser sur notre embarcation. Malheureusement pour lui, il ne pouvait pas repartir. Nous avons donc decider de le garder en tant qu´animal de compagnie et nous l´avons mis dans un carton (la publicite du carton etait au nom de "concorde"... veridique!!!). Le surlendemain, apres l´avoir nourri de muesli et abreuve d´eau, notre petit oiseau s´est envole et a rejoins ses amis. Mission reussi!

Notre petit oiseau baptise "concorde"

image_europe

Les variations du temps

Nos seuls paysages sur l´Ocean sont dependants des heures de la journee grace aux teintes du soleil ainsi que la meteo, qui deforme le calme plat de la mer, en des vagues atteignant 5 ou 6 metres, pour nous.
Je peux vous avouer que le sourire peut disparaitre assez rapidement lorsque l´on voit des nuages de taille si imposante arriver  rapidement sur notre petite bicoque de plastique et d´aluminium.

L´arrivee du mauvais temps et des frayeurs

image_europe

D´un autre cote, les couleurs que le ciel peut prendre sont extremement etonnantes. Plusieurs fois, j´ai pu assister a des deformations de couleurs concurrencants les plus belles creations artistiques. Je n´ai jamais assiste a autant de lever et coucher de soleil en une aussi courte periode.

Les teintes du ciel.... on reste pensif

image_europe

Les escales

Pour casser le quotidien, et surtout pour les besoins du bateau, nous avons du faire escale a trois reprises: a Fortaleza au Bresil, a Chagaramas a Trinidad et Tobago et enfin a Saint Vincent et les Grenadines dans les Caraibes.
Ces escales, quand elles arrivent sont accueillies a bras ouvert, mais elles sont toujours trop courtes!
La sensation de se retrouver les pieds sur terre est etrange: un melange de confusion melee d´une poussee de liberte, cree par la possibilite de mouvement dans l´espace, qui est bien plus important sur terre que sur un bateau de 12 metres.

L´arrivee a Fortaleza au Bresil

image_europe

Malheureusement, apres 1 mois de beau temps et de soleil, l´arrivee a Fortaleza est ponctuee d´une longue averse tropicale qui nous suivra jusqu´a Trinidad. Une averse qui deviendra a certains moments tempete, ou les vagues atteindront 5 a 6 metres de haut et tapperont continuellement pendant 10 jours sur notre cote tribord.
Et enfin, nous sommes arrives a Trinidad, le debut des Caraibes et ses iles verdoyantes.

L´arrivee au port de Chagaramas, a Trinidad et Tobago

image_europe

Le temps de faire tamponner mon passeport Entry/Exit et hop! Nous voila repartis!
Nous suivons les iles des caraibes pendant une journee en passant notamment pres de Grenade puis nous arrivons a Saint Vincent et les Grenadines.
L´ile est bien plus petite que Trinidad et du coup, plus paradisiaque avec ses belles eaux turquoises.

Les belles eaux de Saint Vincent dans les Caraibes

image_europe

Un peu de bateau-stop a la marina

image_europe

Et un jour, nous sommes finalement arrives a Panama, ou je suis actuellement. Incroyable, ce voyage intemporel avait donc une fin? Mon quotidien etait regle, et bien il va falloir le deregler, ce sera avec grand plaisir!
Ici on parle espagnol, j´ai quitte l´Afrique, j´en suis meme loin.
Meme si le voyage etait progressif, il y a choc des cultures. Quelle transition entre l´Afrique et l´Amerique latine? Je n´ai pas vu de civilisation, moi sur l´eau! Rien que mon skipper macedonien et mon capitaine sud africain. La collocation s´est tres bien passe, je me suis meme fait un tres bon ami en la personne de Jonathan le sudaf. Je n´oublierai pas non plus les discutions de voyage que j´ai pu avoir avec Valentin.
Maintenant?

Un nouveau continent s´ouvre a moi, un langage a apprendre, une civilisation a decouvrir. Pas le temps de s´ennuyer. Prochain objectif? Il me faut rejoindre la Colombie mais.... ah non.... deja le premier obstacle: la Jungle du Darien a la frontiere panamo-colombienne.
Comment vais-je m´y prendre? Je ne sais pas encore et, de toute facon, c´est le sujet du prochain article pardi!

A bientot a vous et merci encore de me suivre comme vous le faites, pour tous les messages d´encouragements que je recois depuis le debut, j´y suis tres receptif, voyez vous.

Jeremy



Retour au Sommaire

Copyright 2009 - Tous droits réservés - Tour du monde en autostop - Une réalisation ACS Informatique - Creation site internet