Accueil | Préparatifs | Présentation | Tour du monde | Interview | Coin des écoles | Sponsoring |
Tour du monde en autostop - Jeremy Marie

Partenaire







 Carnet de Bord : Le long de la Transcanada

Découvrir le Canada, ce n'est pas seulement visiter Vancouver, Toronto ou Montréal. J'ai appris une nouvelle notion à voyager dans ce pays: celle des grands espaces. Plus qu'aux Etats-Unis, car le Canada est bien moins peuplé, donc il y a moins de villes, et moins d'arrêtsobligésà faire.

La Transcanada, c'est une route que vous ne trouveriez pas chez le voisin sudiste. Majoritairement construite en deux voies, l'espace immense canadien ne les a pas influencé autant à constuire “plus grand”.

Le Canada en fin de compte, c'est l'apologie du vide qui vous donne le temps de penser. J'ai retrouvé un sentiment que j'avais perdu lorsque j'avais quitté ce catamaran qui m'avait conduit sur ce petit bout d'Atlantique. Et comme sur l'eau, le peu de rencontres que l'on fait sont souvent fortes et profondes. J'ai beaucoup aimé traverser le pays de la feuille d'erable.

Comment expliquer le Canada?

Comme j'aime comprendre un Etat par sa population, je vais vous expliquer le “Canada des Hommes”. Ceux qui ont construits le plus grand centre commercial du monde, ceux qui fêtent Halloween, ceux qui s'adaptent comme ils peuvent à des hivers fatals...

Bienvenue au Canada, un pays “qu'est pas pire” comme on dirait au Québec, où je suis “rendu” aujourd'hui!


 

L'hiver canadien et un canadien en hiver

L'hiver canadien

Une photo de neige en Afrique avait attiré l'attention des enfants la regardant. Au contraire, la neige au Canada est quelque chose de plutôt commun, comme vous pouvez vous douter.

La neige et le froid atteignent souvent des extrêmes au Nord de l'Amerique... On a du s'adapter.

Au moment des premières neiges, j'ai été surpris dans les montagnes Rocheuses d'Alberta... au moins, les voitures avaient le temps de me voir!


Dans les campagnes, la coutume dit qu'il est toujours possible de pêcher même en hiver. Sur les lacs gelés, il est possible d'y creuser un trou et d'y mettre son fil de pêche à travers.

Beaucoup de lacs gèlent durant l'hiver au Canada.


La glace...

Elle est attendue comme une reine au Canada. Mais pas par les voitures, plutôt pour les sportifs!

Le hockey sur glace est le sport numéro un sans contestation. Tout le monde connait au moins les joueurs phares de l'Equipe Nationale. Là-bas, Wayne Gretzky est aussi mythique au Hockey que Zinedine Zidane l'est au football (d'ailleurs communément appele “soccer” outre-Atlantique... je ne ferais pas de commentaire sur ce fait... :))

En passant par la boutique de Hockey des “Canucks de Vancouver”...

Les sports sur glace ne se limitent pas uniquement au hockey. Citons entre autres le patinage artistique, le bobsleigh ou encore le curling.

Le curling, ou la pétanque sur glace, ici à Brockville dans l'Ontario


Vous savez peut-être que les prochains Jeux Olympiques d'hiver se dérouleront à Vancouver. En effet, comme un ambassadeur des sports enneigés, le Canada n'en est pas à son coup d'essai en ce qui concerne l'organisation de ce gros événement international. Calgary s'était déjà chargé de cette besogne en 1988.

L'épreuve du saut à ski fut donc localisé à Calgary aux Jeux Olympiques de 1988



Un canadien en hiver

Néanmoins, restons réalistes. A -30 degrés, la plupart des canadiens ne passent pas ses journées dehors à lancer des boules de neige sur la tête de son voisin.

Selon le site internet “Statistique Canada”, la dernière estimation de 2006 nous indique que 80% de la population du pays est citadine...

… Et dans les villes, le canadien s'est adapté au froid.

Les personnes qui m'accueillaient à Montréal ne comprenaient pas. Tous les touristes leurs demandaient: “Où se trouve la ville souterraine?”

Les locaux ne se doutaient pas que la ville souterraine était en fait ce réseau de tunnels reliants certains édifices à d'autres; ceci permettant de ne pas à avoir à sortir dehors lorsque l'hiver devenait très rude.

Ce système, je l'ai retrouvé d'une autre façon à Edmonton, Calgary ou encore Winnipeg. Ainsi, dans ces villes, les édifices étaient reliés à des passerelles situées dans les premiers étages.

A Winnipeg, une passerelle (climatisée) reliant un édifice à un autre dans le centre financier


Les loisirs s'en trouvent également modifiés. Autant le canadien profite un maximum de l'été par des loisirs extérieurs, autant en hiver, il devra innover.

Certains entrepreneurs ont compris le concept: “créer des loisirs d'intérieur.”

Pour vous dire, on a pas lesiné sur les moyens. A Edmonton, on a construit le plus grand centre commercial du monde, pas moins. En visitant ce joyau attribué à la reine “consommation”, vous pourrez en même temps profiter de la piscine géante, de la patinoire, du bateau de pirate (!) et de ses spectacles d'otaries. Oh oui, vous en prendrez plein la vue... si ce n'est pas votre porte monnaie!

Je suis même tombé sur un dragon géant qui crachait du feu!

Le bateau pirate du West Edmonton Mall


J'ai d'ailleurs croisé des personnes sur ma route qui réalisaient des milliers de kilomètres pour y aller en pélerinage... Ah! Le plaisir rapide de l'achat! Je crains que la récenteJournée mondiale sans achat” n'ait pas eu son effet escompté!


 

Un road trip linéaire

Suivre la route Transcanada de Vancouver à Montréal, c'est réaliser au moins 5000 kilomètres que je découperais en 3 étapes majeures:


-Tout d'abord, la première partie du trajet se déroule en Colombie Britannique. Le tracé est plutôt sinueux, ponctué de collines et de montagnes et qui se termine en apothéose avec la chaine des Rocheuses. Le climat est assez diversifié, partant du climat côtier près de Vancouver à un climat semi-aride vers Kamloops, puis un climat montagnard dans les Rocheuses jusqu'à Canmore. Les activités en sont donc rendus assez diverses dans l'une des plus belles provinces du Canada: la Colombie Britannique.


-La seconde partie, et sans doute la plus grande, nous mène dans “les prairies”. Là, pendant plusieurs milliers de kilomètres, vous pouvez découvrir un paysage ennuyeux de champs à perte de vue... Des champs, des champs, des champs, encore des champs. Un vrai grenier!

Voici une petite idée de ce que votre pare-brise vous proposera dans les provinces d'Alberta, du Saskatchewan et du Manitoba.


La province d'Alberta a eu quant à elle un intérêt grandissant ce dernier siècle: le pétrole. Il est dit que la nappe pétrolière souterraine serait la deuxième plus grande du monde, après celle de la péninsule arabique, avec une estimation de 2 trillions de barils en réserve.

Longeant la route de l'Est de l'Alberta, d'innombrables gisements de pétroles animèrent mon paysage pour que cette platitude ne me rende pas forcément amnésique...


Calgary et Edmonton sont ainsi devenus des villes vivant au rythme de l'or noir. Shell, Esso, Pétro-Canada, vous les nommez, ces compagnies pétrolières s'y trouvent.

Le centre urbain de Calgary, avec de nombreux grattes-ciels dediés au sujet du film “There will be blood”.


-La troisième partie, presque aussi grande que la deuxième, est également ennuyeuse du fait de son extrême simplicité dans son paysage: des forêts. Des forêts jusqu'à outrance, jusqu'à l'infinie, jusqu'à se demander si l'Amazonie n'était pas un petit bosquet en comparaison.

Et aussi des lacs, partout. En ayant fait un petit détour par les Etats-Unis, je peux dire que l'Etat du Minnesota est plutôt similaire à cette portion de route partant de l'Est du Manitoba jusqu'à l'Est de l'Ontario. La plaque d'immatriculation de cet Etat du Midwest américain titrant: 10000 lacs.


Et s'il ne sont pas petits, ils sont grands... Logique me direz-vous! Attendez, quand je dis grand, je dis “Le Lac Supérieur”, le lac d'eau douce le plus vaste du monde.... aussi grand que l'Autriche, rendez-vous compte!

Le Lac Supérieur et sa ligne d'horizon se portant à l'infini...



 

L'autostop au Canada

Sorti des Etats-Unis, j'ai trouvé l'autostop plutôt facile au Canada. J'ai trouvé une population généreuse et prête à aider. Une population débarassée de ce sentiment de peur que l'on retrouve trop souvent dans le pays de l'ancienne présidence de Bush Junior.

A vrai dire, j'ai pris du plaisir à rencontrer les canadiens. Peu d'attente sur les routes pour un pays occidentalisé, avec une moyenne d'attente d'environ 30 minutes.

Toujours de long lift, puisque les distances d'une ville à une autre sont gigantesques au standard européen.

En autostop sur les routes du Canada


J'ai même eu le luxe d'obtenir un lift de la part d'un conducteur de RV. Le RV (“recreational vehicle” ou “véhicule de loisir” en francais) est cette sorte de camping-car de la taille d'un bus conduite sur les routes d'Amérique du Nord en général.

Voici un exemple de RV prise sur internet:



 

Un petit passage dans le Midwest américain

Comme vous vous êtes peut-être rendus compte sur la précédente carte du Canada, j'ai quitté brièvement le pays pour faire un petit tour aux Etats-Unis.

Je suis en effet allé visiter deux Etats bien différents l'un de l'autre: le Dakota du Nord et le Minnesota.

 

-Le Dakota du Nord

Dès la frontière, je me suis rendu compte que j'entrais dans des terres plutôt hostiles à l'étranger... Je me suis rapidement retrouvé fouillé dans une petite salle de la douane américaine, des menottes en évidence sur la table... ambiance...

Néanmoins, mon entrée est acceptée. Je commence l'autostop. Trois voitures de polices arrivent, m'encerclent et me contrôlent. On me laisse finalement reprendre l'autostop en m'indiquant un endroit ou je pouvais le faire.

Cinq minutes d'attente, deux policiers viennent vers moi. C'est impossible de faire du stop ici, je dois marcher au bord de l'autoroute jusqu'à la prochaine sortie...

Quelques jours après, je suis dans la ville de Fargo. Une journée complète d'autostop, un seul véhicule s'est arrêté et il m'a porté sur 500 mètres... Quatre personnes m'ont fait des doigts d'honneur et un a même ouvert sa fenêtre pour m'insulter: F... Y..!

C'en est trop, je prends la décision de tenter une nouvelle expérience: “le Train Hopping”. La nuit même, je saute sur un train de marchandise et celui-ci me conduira jusque dans le Minnesota.

Le train en question


Pourquoi ais-je senti le pourcentage de personnes sympathiques s'affaisser par ici?

Oui, j'ai aussi rencontré des personnes très sympathiques dans le Dakota du Nord mais je dois dire que la peur est bien présente ici.

La peur qui mène à la haine, la haine à la violence. J'ai l'impression que certains ont trouvé un intérêt à effrayer la population. Par exemple, que penser de cette abondance de panneaux de voisinage:

Traduction :”Si je n'appelle pas la police, mon voisin le fera”.

Sinon, comment expliquer toutes ces réactions d'humeur? Elles n'etaient pas justifiées.


-Le Minnesota

Et l'autostop qui refonctionne.

Le Minnesota est déjà plus multiculturel. Les esprits en sont donc plus ouverts. L'ouverture vers l'autre, vers le différent, est incontestablement un pas vers la paix.

A Minneapolis par exemple, j'ai eu l'occasion de rencontrer une jeunesse très multiculturelle. Une jeunesse aussi en difficulté mais à qui on s'ouvre au lieu de la rejeter.

Comment comprendre les problèmes si nous fermons les yeux? Comment les régler si nous ne les comprenons pas? Apporter des solutions vient après.

Une école a pensé m'inviter pour que j'essaie d'inspirer les jeunes par mon expérience. Pourquoi pas?

Chacun de nous peut accomplir des projets, il suffit d'une idée.


Vous comprenez que j'ai plutôt bien aimé cette partie des Etats-Unis pour son ouverture au monde. Ce n'est pas pour rien que la seconde plus grande concentration de somaliens au monde se trouve ici à Minneapolis, après celle de Mogadiscio la capitale de la Somalie. Ils sont accueillis en tant que refugiés politiques.

 



Je suis aujourd'hui arrivé au Québec, une province où j'ai pu recommencer à pratiquer le francais, deux ans apres avoir quitté Caen.

Le Québec, qui sera l'objet d'un article prochainement. Mes prochains plans me mèneront sans doute vers la Côte Est des Etats-Unis avec la ville de New York en ligne de mire pour le Nouvel An.

Je vous laisse avec une dernière photo d'Halloween, une fête très populaire que j'ai pu expérimenter au Canada. J'enseignais là quelques rudiments d'autostop à mon collègue le mort-vivant!


A très bientôt!

Jérémy



Retour au Sommaire

Copyright 2009 - Tous droits réservés - Tour du monde en autostop - Une réalisation ACS Informatique - Creation site internet