Accueil | Préparatifs | Présentation | Tour du monde | Interview | Coin des écoles | Sponsoring |
Tour du monde en autostop - Jeremy Marie

Partenaire







 Carnet de Bord : La vraie Thaïlande

Je me rappelle que depuis la France, la Thaïlande était une valeur sûre sur le terrain touristique. Facile à vendre, facile à voyager, intéressant culturellement et avec des plages de rêve...

Depuis la Thaïlande, je confirme que c'est un pays qui se « vend » bien.

Lorsque je lisais les récits d'André Brugiroux, qui parcourait la Monde en stop dans les années 1960, c'est une Thaïlande bien différente que je découvrais. Aujourd'hui, le tourisme de masse a débarqué, pour le meilleur (enfin..), et pour le pire.

Dans cet article sur la Thaïlande, je vais présenter très rapidement les endroits touristiques, puis me concentrer ensuite sur la culture du pays. Je ne peux pas passer outre le côté « tourisme de masse » car celui-ci a influencé mon voyage en Thaïlande, et notamment mes rencontres avec les locaux.

Mais la Thaïlande a de nombreuses curiosités et il est toujours possible de sortir des sentiers battus. Des temples bouddhistes à chaque coin de rue, des marchés proposant de tout jusqu'aux insectes, une langue incompréhensible pour un débutant, une cuisine hors du commun, une adoration pour le roi plus que visible, le muay thai, les massages thaïlandais, des sites millénaires extraordinaires et des faits de vie qui ont réussi, au final, à me fasciner.
 

Le tourisme de masse

Puisque celui-ci m'est arrivé en pleine figure dès mon arrivée en Thaïlande, je vais donc commencer par en parler.

Phuket, Pattaya, Koh Samui, la Full Moon Party... Autant de noms que vous avez vu sur nombre de brochures touristiques. Sachez que cette offre touristique n'est pas vendue seulement en France, mais partout dans le monde, et spécialement en Europe, en Australie et en Russie.

Les plages « désertiques » de Karon sur l'île de Phuket

J'ai été faire un tour à Phuket, notamment à Patong puisque c'est la plage la plus réputée pour sa débauche et son tourisme sexuel. Lieu central de la beaufrerie à son paroxysme, j'ai pu rire deux minutes sur le niveau affiché par les touristes qui se complaisent dans ce trou sentant le vice à plein nez. Groupes de jeunes australiens venant par dizaines, familles russes (parfois même avec enfants!), vieux occidentaux mains dans la mains avec de jeunes prostituées locales, voici une redéfinition du terme station balnéaire version « lie de l'humanité ».

Patong, c'est le bonheur

Je veux bien que certains aient besoin de se détendre pendant leurs deux semaines de vacances annuelles, qu'ils aillent à la plage, s'enrougissent de soleil ou de bière. Je veux bien qu'ils choisissent un pays exotique. Le monde évolue vite et il est désormais possible de le faire.

Ce qui m'irrite, mais ne me surprend guère, c'est de laisser sa morale à la maison. Je vous passe les détails, vous les connaissez.
Lorsque je disais que le tourisme de masse a influencé mon voyage en Thaïlande, c'est parce que j'ai senti que les thaïlandais ont été affecté par celui-ci. L'exemple montré par de nombreux touristes dans ces endroits-là n'incitent pas le thaïlandais à déclencher automatiquement un sourire au premier occidental qui passe.

Sur ce, je clos ce chapitre sur le tourisme de masse.
 

La vraie Thaïlande

Heureusement, en sortant des (nombreux) endroits touristiques, j'ai pu découvrir un pays passionnant.

La culture est unique et c'est un plaisir de tenter de la comprendre.

Un roi adoré
La Thaïlande est une monarchie constitutionnelle depuis 1932. L'actuel roi « Rama IX » exerce ses fonctions depuis 1950, soit 62 ans. Ne cherchez pas, il est le chef d'état contemporain qui est au pouvoir depuis le plus longtemps sur cette planète.

Le Palais Royal à Bangkok

Le peuple thaïlandais voue un véritable culte à son monarque. Il est possible de voir des photos du roi absolument partout en Thaïlande.

Il y a des photos du roi partout en Thaïlande

Avant chaque film au cinéma, il y a un court documentaire sur la vie du roi qui est diffusé.

Il y a aussi des règles à respecter. Ne jamais par exemple montrer une photo du roi avec son pied. Montrer quelque chose du pied en général est extrêmement impoli en Thaïlande. Le pied est considéré comme impure.

A l'inverse, toucher la tête de quelqu'un ne se fait pas, car c'est la partie la plus haute du corps, celle qui abrite l'âme.

Le bouddhisme
La Thaïlande est un pays presque entièrement bouddhiste. C'est la première fois que je me rends dans un pays où cette religion est dominante.

Il est possible de trouver des temples bouddhiste un peu partout dans le pays.

Le Wat Tepleela à Bangkok

Le fameux Bouddha allongé du temple Wat Pho à Bangkok

Il est très fréquent de voir des moines bouddhistes en Thaïlande. Vêtus de leur tenue orange, ils sont difficile à manquer. Parfois, vers six heures du matin, il est possible de les voir défiler dans les rues, demandant l'aumône à la population. C'est une pratique tout à fait normale en Thaïlande.

Des moines bouddhistes près du Palais Royal à Bangkok

Il est possible de voir que le bouddhisme est présent depuis très longtemps en Thaïlande. A Ayutthaya, l'ancienne capitale du pays, il est possible de voir des représentations du Bouddha qui date de plus de 600 ans.

Le Wat Phra Mahathat à Ayutthaya a été construit au XIVème siècle

De même, à Sukhothaï, qui fût la capitale d'un royaume antérieur à celui d'Ayutthaya, donc autour du XIIIème siècle, on peut également retrouver des preuves de l'existence du Bouddhisme.

Une statue du Bouddha au Wat Si Chum à Sukhothaï

Le bouddhisme est aussi associé à quelques croyances animistes. Devant de nombreux bâtiments en Thaïlande, il est possible de voir des sortes de mini-temples. Au début, je croyais que ceux-ci étaient des sortes de boîtes aux lettres élaborées. En réalité, ce sont des maisons pour les esprits du lieu. Chaque jour, les thaïlandais viennent déposer des offrandes, pour favoriser la bénédiction du lieu par les esprits.

Une maison des esprits près de la ville de Trang

La cuisine thaïlandaise
Un vrai régal !

Comme nous sommes en Asie et que la culture culinaire est très importante pour les locaux, il est possible de manger partout en Thaïlande, que ce soit dans les restaurants ou chez les innombrables vendeurs de rue.

L'heure du dîner chez le vendeur de Pad Thaï à Sukhothaï

La cuisine est généralement très épicée. Elle est également très diversifiée. Il est impensable pour moi d'établir une liste de tous les plats du pays après y avoir passé seulement un mois. Cependant, parmi les plus connus, vous avez peut-être déjà entendu de la célèbre Tom Yam Soup, que je qualifierais presque de plat national en Thaïlande.

Une Tom Yam Soup au lait de coco faite maison à Phuket Town

Les viandes disponibles à l'étal sont également très diverses. Bœuf, porc, poulet ou même canard sont servis dans de nombreux endroits.

Un canard à l'étal dans un petit restaurant de Chiang Mai

Parfois, la diversité des plats s'étend vers des choses que je qualifierais « d'exotiques ». Un soir dans la ville de Sukhothaï, je me suis retrouvé devant un vendeur d'insectes frits. Il y avait un peu de tout, des petits vers, des gros vers, des sauterelles, des cafards... J'en ai dégusté quelques-uns, mais il est vrai que l'aspect visuel fût trop rebutant pour que j'apprécie le goût de pleine manière.

Un vendeur d'insectes frits à Sukhothaï

Et une petite vidéo de la dégustation ci-dessous :

Cliquez ici pour voir la vidéo de ma dégustation d'insectes

Mis à part cette petite parenthèse mandibulée, je dois dire que j'ai trouvé la cuisine thaïlandaise tout à fait succulente.

Les divertissements des thaïlandais
Les divertissements d'un peuple permettent également de comprendre la façon de penser et de vivre, donc la culture d'une civilisation.

La culture du Mall
La jeunesse citadine thaïlandaise, à l'instar des autres pays asiatiques, aime beaucoup se rendre dans les centres commerciaux. Ceux-ci sont immenses et parfois très modernes. L'apparence et le statut financier m'a paru être une chose importante aujourd'hui dans la société thaïlandaise.

Un « Mall » hyper moderne à Bangkok (à noter la photo géante du roi)

Le massage thaïlandais
Dès mon passage de la frontière, j'ai pu voir d'innombrables salons de massage thaïlandais. Contrairement à l'idée reçu en occident, le massage fait partie d'une tradition très ancienne. Dans le temple du Wat Pho, où l'on trouve le fameux Bouddha allongé, il est également possible de voir des croquis représentant des points d'acupression (acupuncture sans aiguille) sur le corps humain.

L'idée est de débloquer les lignes d'énergie du corps pour renforcer l'esprit. Au final, le massage thaïlandais n'est pas un divertissement mais une forme de médecine.

Rien à voir donc avec les dérives de l'expression « massage thaïlandais », parfaitement colportées par ces mêmes touristes qui ne quittent pas les plages de Pattaya. C'est comme si on amenait un italien chez « Pizza Hut », vous verrez la tête qu'il fera. Il y a pizza et pizza. En Thaïlande, c'est pareil, il y a massage et massage.

Le Muay Thaï
La boxe thaïlandaise est très populaire dans ce pays. C'est un sport professionnel. J'ai été voir une soirée de combats de Muay Thaï lors de mon passage à Chiang Mai. L'atmosphère est spéciale. Les combats sont précédés d'une danse appelé le Ram Muay. L'orchestre ne s'arrête pas de jouer après la danse et continue durant les combats, rythmant les mouvements des boxeurs.

Le Ram Muay, effectué avant un combat féminin

Les combats sont parfois violents, car les boxeurs peuvent utiliser les coudes et les genoux. Les mouvements sont très rapides et l'ensemble m'a paru assez intense et technique.

Un combat de Muay Thaï

Quelques visions de Thaïlande
Parfois, mon œil s'arrête sur quelque chose qui est différent à mes yeux. Quelque chose que je n'ai jamais vu avant et qui me surprend.

Dans le bus à Bangkok, comme les bouchons sont très communs, il arrive que l'on vous propose de la lecture. Accroché à un bout de ficelle, un magazine est disponible à chaque siège.

A la sortie d'une école à Sukhothaï, les étudiants qui n'ont pas suivi la règle sont punis. Il est obligatoire pour les garçons dans les écoles thaïlandaise d'avoir les cheveux très courts. Sinon, la sanction est un coup de tondeuse, histoire de montrer la coupe de cheveux requise.

A l'entrée du temple Wat Pho à Bangkok, il est recommandé de faire attention aux pickpockets. Etrangement, la nationalité est indiquée : ils ne sont pas thaïlandais !

Enfin, avant de parler de l'autostop dans ce pays, voici un panorama de la ville de Bangkok à la tombée de la nuit



L'autostop en Thaïlande

A l'image de la Malaisie, l'autostop fût très facile en Thaïlande. Les routes sont bonnes, spécialement sur les grands axes et il y a beaucoup de voitures privés. Les thaïlandais s'arrêtent très facilement. Il est possible (et cela m'est arrivé très souvent) de monter à l'arrière des pick-ups.

A l'arrière d'un pick-up avec les cartons près de Chiang Mai

Ou avec les oranges !

Pour arrêter les véhicules, la technique est similaire aux autres pays d'Asie. Il convient toujours de montrer sa main plutôt que son pouce, et de l'orienter de bas en haut tout en regardant le conducteur.

L'unique problème vient de la communication. Très peu de thaïlandais parlent l'anglais ou même une autre langue étrangère. De plus, il m'est incapable de lire l'alphabet Thaï, ou si celui est retranscrit en alphabet latin, de le prononcer. C'est une langue tonale et il est très difficile pour moi de prononcer le même son de cinq différentes manières. La communication fût donc très limitée.

Heureusement, j'avais prévu cette difficulté et je m'étais organisé en conséquence. Un ami parlant le Thaï m'avait fait une traduction de mon projet dans cette langue et m'avait fait une liste de toutes les villes dans les deux alphabets. Avec tout cela, me déplacer en autostop en Thaïlande fût très aisé.

La traduction de mon projet en Thaï

Et voilà, l'autostop fonctionne même en Thaïlande


 

Au final, j'ai tout de même aimé la Thaïlande. Certes, le tourisme de masse altère ma vision sur ce pays et j'imagine que cela va s'empirer d'année en année. Il y a des moments, j'en viens à me demander si la future disparition des réserves pétrolières ne sera pas une bonne chose (plus de pétrole donc plus de kérosène) pour la conservation des cultures.

J'ai du aller chercher les informations et mériter mes rencontres, contrairement à d'autres pays (comme l'Indonésie) où celles-ci se présentaient logiquement à moi. Heureusement, l'effort a été récompensé.

La culture thaïlandaise est passionnante, et les thaïlandais sont en général très généreux.

Le pays m'a étonné par son niveau de développement, un peu inférieur à la Malaisie, mais largement au-dessus de la Birmanie ou du Cambodge par exemple. La Thaïlande est un pays magnifique pour ses paysages, onctueux pour sa cuisine, passionnant pour son histoire et donc immanquable pour sa culture.

Je suis arrivé aujourd'hui au Cambodge et encore une fois dans ce voyage, c'est un nouveau contraste auquel je fais face.

A très bientôt pour un prochain article,

Jérémy  



Retour au Sommaire

Copyright 2009 - Tous droits réservés - Tour du monde en autostop - Une réalisation ACS Informatique - Creation site internet